Retour sur le Capitole du Libre 2019 à Toulouse

Comme chaque année, le Capitole du Libre s'est déroulé à Toulouse, les 16 et 17 novembre.
L'événement est organisé par Toulibre, le groupe d'utilisateurs de logiciels libres de Toulouse, à l'ENSEEIHT (école de l'énergie, du numérique, de l'environnement et des transports du futur).

Ce rendez-vous annuel se tient sur un week-end qui s'annonce très complet et complètement dédié au logiciel libre et à tout son écosystème. L'événement regroupe 100 conférences, 25 ateliers de tout niveau et un village associatif occupé par des passionné·e·s.

Étant dorénavant installée à Montpellier, c'était l'occasion pour moi de me rendre au Capitole du Libre pour la première fois, et je n'ai pas été déçue !

null

L'organisation est impressionnante et réussie, c'est un rassemblement digne de grands forums professionnels et payants : sauf qu'ici l'entrée est libre et gratuite (sans inscription préalable), et qu'elle permet de profiter d'un large choix de sujets, menés par des intervenant·e·s passionné·e·s et passionnant·e·s !

Ce qui rassemble tout le monde dans cette manifestation, c'est d'abord un intérêt voire un dévouement complet au concept de logiciels libres, mais aussi de libertés, du respect de la vie privée, du partage des connaissances, de l'apprentissage.

Et il y en a pour tous les goûts ! Les thèmes abordés sont multiples et pas forcément techniques, que ce soit pour les conférences, les tables rondes ou les ateliers : présentation d'outils libres, devops, sécurité, internet des objets, développement, 3D avec Blender, réflexion autour de la communauté open source, ateliers d'aide à l'installation et l'utilisation de Linux ou des outils open source... Les tables rondes et discussions portent sur l'utilisation des logiciels libres bien sûr, mais offrent surtout une réflexion et des solutions aux dangers du quotidien pour nos libertés et notre vie privée.

C'est aujourd'hui plus vrai que jamais, nos libertés individuelles et collectives sont menacées et il est à la fois important d'en prendre connaissance et de se battre pour les conserver. C'est notamment le combat de la Quadrature du Net, présente sur l'événement, qui a placardé les murs de stickers de la Technopolice afin de documenter les dérives liées à la mise sous surveillance totale dont nous sommes victimes à des fins policières et à en organiser la résistance.

Un autre sujet "fil rouge" de l'événement est celui de proposer, à différents niveaux selon l'investissement de chacun.e, une alternative concrète aux outils des GAFAM qui ont investi l'ensemble de nos activités internet. Une alternative qui se compose d'outils libres, ouverts, décentralisés, développés et soutenus par la communauté. C'est sur cet axe notamment que travaille la /e/ foundation ou encore Framasoft avec les différents logiciels développés en son sein.

null

À côté de ces combats très importants, se tenait par ailleurs une LAN party ainsi que différents ateliers, y compris adaptés pour les enfants. Un village associatif regroupait nombre de groupes locaux d'utilisateurs de Linux et logiciels libres, des associations, des stands d'outils libres ou encore d'actions menées pour l'écologie ou l'aide à l'apprentissage dans des pays qui ne bénéficient pas de ces moyens.
Un grand stand était dédié à Framabook, la maison d'édition de Framasoft qui propose des livres libres à l'instar des logiciels (BD, livres techniques, romans...).

Les pauses sont bien équilibrées et assez longues pour permettre l'échange, les discussions ou la visite de l'ensemble de l'événement entre deux conférences.
Un stand de goodies ainsi que des food trucks étaient également présents.

Le Capitole du Libre est indéniablement un rendez-vous incontournable dans la région occitanie, doté d'une ambiance positive et bienveillante, tenu et visité par des passionné·e·s de tout niveau, qui s'intéressent de près ou de loin aux logiciels libres.
On y retrouve tout ce qu'il faut pour les adopter au quotidien si ce n'est pas déjà fait, se documenter, comprendre les enjeux et participer activement.

À l'année prochaine, sans aucun doute !