Slack : l'appli qui réinvente la communication interne

Votre boîte mail professionnelle est constamment au bord de l’implosion ? Entre les rappels du chef de projet pour la réunion de 10h, les messages de votre collègue qui tient absolument à vous faire partager sa collection de gifs hilarants et les relances de la chargée de com’ pour que vous répondiez à son mail d’il y a 3 jours, vous ne savez plus où donner du clic ? En un mot : le burn-out vous guette ? Rassurez-vous : vous n’êtes pas seul. D’après une étude menée par Atlassian, un employé reçoit en moyenne 304 mails par semaine. En une heure, il consulte 36 fois sa boîte mail et perd 16 minutes à retrouver un semblant de concentration. Faites le calcul et vous obtenez une perte de temps (et d’argent) vertigineuse. Pour alléger les inboxes et booster la productivité des salariés, une start-up de la Silicon Valley a donc lancé un outil collaboratif qui révolutionne la communication interne en entreprise : Slack.

Qu’est-ce que c’est, Slack ?

Le principe de Slack est simple : il s’agit d’une application de discussion instantanée destinée aux entreprises. Une sorte de Facebook Messenger… en mieux. Elle permet aux collaborateurs de communiquer entre eux et de centraliser l’ensemble de leurs échanges. Disponible sur tous les supports - ordinateurs, mobiles, tablettes -, Slack propose un modèle freemium avec une offre gratuite et 3 abonnements payants aux fonctionnalités plus ou moins poussées. Pour ne rien ôter à son charme, l’appli dispose d’un écosystème d’une grande richesse. Elle intègre pas moins de 160 applications tierces (parmi lesquelles DropBox, GitHub, MailChimp ou encore Twitter) regroupées sur sa place de marché, App Directory Slack. Et ce chiffre devrait s’accroître dans les mois à venir puisque Slack a lancé, en décembre dernier, un fonds d’investissement de 80 millions de dollars pour inciter les start-ups à créer d’autres services compatibles au sien.  

Comment utiliser Slack ?

Pour s’en servir, là encore, rien de bien compliqué : son interface intuitive et 100% user-friendly fait de Slack un outil accessible à tous. Après avoir créé une team (une équipe), vous invitez vos collègues à vous rejoindre en renseignant leurs adresses e-mail. Ça y est, vous pouvez commencer à discuter ! Pour cela, vous avez le choix. Vous pouvez communiquer à plusieurs via les channels, des groupes de diffusion que vous créez librement autour d’un sujet (projet, événement, service…) et où vous ajoutez les membres concernés. Par défaut, Slack comporte deux channels, #general et #random (divers), à compléter selon votre inspiration. À tout moment, il vous est possible d'interpeller une personne en particulier en la mentionnant de la même manière que sur Twitter : @nomdutilisateur. Elle recevra alors une notification. Si vous êtes plutôt adepte de la discussion privée, pas de problème : Slack vous permet de créer une channel privée accessible uniquement sur invitation ou d’envoyer un direct message à n’importe quel utilisateur de votre team. Pour partager un fichier (image, PDF, document…), un simple glisser-déposer suffit. Le moteur de recherche intégré vous le retrouvera en un clin d’oeil lorsque le besoin se présentera. Car, oui : Slack enregistre l’intégralité des échanges ! Toujours pas convaincu ?

Pourquoi l’utiliser ?

48,6% de mails en moins, 32% de productivité en plus : Slack présente une myriade d’avantages pour les entreprises. En concentrant les discussions sur une seule et même plate-forme, cet outil garantit une communication interne plus fluide et efficace. Il facilite également la gestion de projet, notamment en réduisant le nombre de réunions inutiles à hauteur de 25,1%. Multi-devices, il se synchronise en temps réel sur tous les appareils pour ne jamais rien manquer. Dernier détail, et non des moindres : son aspect ludique et "gamifié". L’interface de l’appli est personnalisable à souhait pour une expérience utilisateur agréable. Plusieurs thèmes sont proposés, et les plus créatifs peuvent créer le leur. Enfin, Slack intègre les émojis et, surtout, les GIFs. C’est votre collègue qui va être content !

Slack, la star des start-ups

Vous l’aurez compris : essayer Slack, c’est l’adopter. En à peine 2 années d’existence, cette appli est d’ailleurs devenue la coqueluche de la Silicon Valley - mais pas que ! Si de prestigieuses entreprises comme eBay, et AirBnb l’ont adoptée, elle a également su séduire la NASA - rien que ça ! -, l’université d’Harvard ou encore Capitaine Train du côté de l’Hexagone. En décembre dernier, elle revendiquait 2 millions d’utilisateurs actifs par jour et elle est aujourd’hui valorisée à 2,8 milliards de dollars, un chiffre qui la range du côté des rares “licornes” des nouvelles technologies. Selon le New York Times, elle serait même l’application avec la plus forte croissance de tous les temps. Une belle réussite pour un projet pourtant né d’un échec. En 2011, Stewart Butterfield, co-fondateur de Flickr, crée avec sa société Tiny Speck un jeu multijoueurs en ligne, Glitch. Celui-ci ne rencontre pas le succès escompté et ferme ses portes à la fin de l’année 2012. Butterfield et son équipe décident alors de récupérer le système de messagerie instantanée développé pour communiquer en interne autour de Glitch pour en faire une application à part entière. En février 2014, l'appli Slack est lancée publiquement. La suite, vous la connaissez !

Chez Les-Tilleuls.coop, nous utilisons Slack depuis quelques mois déjà. Qu’il s’agisse de travailler en équipe autour d’un projet ou d’échanger sur la vie de l’agence à grand renfort de GIFs, cet outil est devenu incontournable au quotidien. Tout comme pour des milliers d’autres utilisateurs, qui se trouvent fort dépourvus lorsque Slack ne fonctionne plus ! Le 23 novembre dernier, alors que la plate-forme était inaccessible durant plusieurs heures suite à un bug, le hashtag #SlackIsDown était d’ailleurs apparu sur Twitter. Entre rage et désespoir, les twittos avaient plutôt mal vécu cette panne…

Et vous, utilisez-vous Slack ?